Nissan: la 370Z fait du ski !

Vidéos
Pas besoin de planter le bâton pour attaquer les virages avec cette drôle de Nissan 370Z, transformée en motoneige à quatre roues et moteur 3.7 litres V6. Du grand fun au volant!
Pas besoin de planter le bâton pour attaquer les virages avec cette drôle de Nissan 370Z, transformée en motoneige à quatre roues et moteur 3.7 litres V6. Du grand fun au volant!

C’est en fait à l’occasion du salon de Chicago que le roadster Nissan 370Z a été transformé en motoneige. Pour évoluer dans la poudreuse, la voiture a été équipée de chenilles à l’arrière (c’est une propulsion) et de skis à l’avant. Ce prototype a judicieusement été rebaptisé 370Zki. Pour transformer la 370Z, les ingénieurs ont bien sûr dû relever quelques défis. Pour donner de la place aux chenilles arrière DOMINATOR d’American Track Truck, il a fallu déplacer la boîte de vitesses.

Un ensemble de surélévation personnalisé a été développé pour modifier la garde au sol, accrue d’environ 10 cm. Les suspensions arrière bénéficient de fixations spéciales et des entretoises supplémentaires permettent de fixer les chenilles. Si les freins d’origine ont été conservés, il a fallu modifier l’implantation des flexibles de freins, tout comme celle des doubles sorties d’échappement. Et les passages de roue arrière ont été élargis pour accueillir les chenilles.

Cette Nissan pas comme les autres a surpris les motoneiges, lors de sa balade en montagne. Mais bien sûr, ce n’est qu’un prototype, un délire d’hiver. Le modèle ne sera jamais commercialisé…

Transformer la 370Z en dévoreuse de poudreuse a bien sûr engendré de nombreuses modifications techniques, mais les freins d’origine ont été conservés, de même que le V6.

Pour assurer la motricité de cette propulsion sur la neige, les ingénieurs ont monté de grosses chenilles à la place des roues arrière. C’est dans ces chenilles que transitent les 328 ch du V6.

Juste un délire

À l’avant, la suspension est également modifiée pour accueillir les skis, fournis aussi par American Track Truck. Il a également fallu changer la disposition du moteur et de la boîte de vitesses, et fabriquer une plaque de protection moteur pour éviter d’endommager le V6 dans la neige. Bien sûr, cette 370Zki ne sera pas commercialisée, ce n’est qu’un délire d’hiver, qui sert à faire parler de la Nissan 370Z, une sportive agréable (3.7 V6 de 328 ch) et raisonnable (à partir de 39.250 €), qui n’a toutefois pas vraiment changé depuis son lancement, en... 2009. Ce petit buzz est donc bienvenu pour la belle.

Notre sélection vidéo
Aussi en CONSO