Foot: Maxime Renaut et Romain Mabille réagissent à leur éviction du Symphorinois

Maxime Renaut (à g.) en compagnie des U9 du Rapid.
Maxime Renaut (à g.) en compagnie des U9 du Rapid. - Alexandre Demacq

« C’est un véritable coup bas, un coup de couteau dans le dos de la part du RFCR Symphorinois pour lequel je me suis tant investi depuis mon arrivée en janvier 2020. Autant d’investissement pour en arriver à ce résultat, à cette considération, c’est décevant ! » Maxime Renaut, le directeur technique, n’a pas encore « digéré » son éviction. En attendant, il tient à réagir par rapport « aux affabulations diffamatoires » relayées dans notre édition de ce samedi 16 janvier.

« La réunion du 20 décembre a effectivement été très constructive. Les bases d’une fin de saison plus sereine étaient posées. Malheureusement, certaines décisions du comité ont de nouveau fait bondir les formateurs, rompant totalement la confiance de ces derniers. La dernière intervention auprès du comité avait pour unique objectif de rétablir un dialogue constructif. Malgré tout, cette situation catastrophique a mené aux décisions que nous connaissons. C’est dommage, vraiment regrettable, car un travail de qualité était souligné chez les jeunes ».

« J’ai juste tenté de tempérer les choses »

Pour Maxime Renaut, « lorsque la confiance est ébranlée à ce point, il est nécessaire de se séparer. Je déplore cependant la tournure des événements car, contrairement à ce qui a été affirmé, je n’ai joué aucun rôle dans cette fronde contre le comité, si ce n’est d’avoir tenté de tempérer les choses de chaque côté. Quant à l’éventuelle cabale orchestrée par les destitués, que M. Hinnens se rassure : je ne rentre pas dans ce type de manigance ».

L’ancien DT va tourner la page au plus vite afin de se concentrer sur d’éventuels nouveaux projets. « Pour le moment, je compte profiter de ma famille et me recentrer sur les priorités. J’en profite pour remercier les nombreuses personnes qui m’ont adressé des marques de sympathie ces derniers jours. Les amis du ballon rond qui me connaissent, savent que je suis une personne dévouée pour la formation des jeunes. Et au fond, c’est ce qui compte le plus ».

F.Mi.

Romain Mabille très déçu: «Si je ne suis pas un clubman…»

En plus du DT, trois formateurs ont été priés de faire un pas de côté. Dont Romain Mabille, par ailleurs titulaire de l’équipe A en D3 ACFF. Autant dire que la mesure passe mal pour le jeune défenseur : « Je suis déçu de l’ampleur des événements. J’aurais souhaité que cette affaire soit réglée en interne, avec les personnes directement concernées, comme des adultes responsables ».

Et d’expliquer : « A en croire l’article, j’ai commis un acte grave vis-à-vis du club. Or, je n’ai fait qu’envoyer un message aux parents, comme la majorité des coaches des catégories toujours actives. Ce message informait de la réduction du nombre d’entraînements, de deux à un par semaine. Le but était de trouver un compromis par rapport au non-respect des engagements du club, engagements qui datent d’avant la crise sanitaire, sans priver les jeunes de leur activité sportive ».

Pas pris au sérieux

Romain répète que sa démarche était positive. En vain… « Nous savons tous que les temps sont durs. Lors de la réunion avec le comité, nous avons d’ailleurs proposé des alternatives afin de récolter des fonds pour permettre au club de maintenir pleinement ses activités, comme d’autres peuvent le faire. Mais aucune de nos propositions ne semble avoir été prise au sérieux ».

Il rappelle aussi tous les services rendus. « Je me suis investi à 200 % durant les dix années passées au club. J’ai aidé lors des stages, j’ai arbitré durant les tournois et j’ai encadré lors de quelques Festifoot. Je n’ai raté aucune séance en quatre années de formateur, tandis que j’ai remplacé sans hésiter des collègues formateurs absents. J’ai aussi souvent été le dernier à quitter la buvette, sans jamais oublier de débarrasser ce qui pouvait traîner sur les tables. Alors, si je ne suis pas un clubman… Pour finir, merci aux nombreuses personnes qui m’ont fait part de leur soutien. Et je souhaite le meilleur à tous mes petits gars ! »

F.Mi.

Aussi en Sport régional