Le CPAS de Bruxelles propose aux étudiants en difficulté de faire le blocus à l’hôtel

Le président du CPAS Khalid Zian.
Le président du CPAS Khalid Zian. - J.T.

Sont plus précisément visés par la mesure les étudiants qui, en raison de leur situation familiale et de l’exiguïté de leur logement, ne disposent pas d’un environnement leur permettant de préparer leur session d’examen.

Ce projet du CPAS de la Ville de Bruxelles vient en appui aux différentes salles d’études dont dispose déjà l’institution. Il s’étalera de la période de blocus aux examens - du 17 mai au 30 juin - et permettra aux étudiants dont les conditions de travail au domicile se voient compromises, d’étudier dans un environnement calme et studieux.

Ce sont 27 chambres individuelles qui sont mises à disposition des étudiants bénéficiaires du CPAS. Celles-ci sont équipées d’une salle d’eau, d’un bureau et d’une connexion wifi. Une salle de délassement est réservée aux étudiant(e)s qui pourront y prendre leurs repas ensemble et passer quelques moments de détente.

Le projet s’adresse aux étudiants bénéficiaires d’une aide sociale, choisis sur base de critères de priorité : être majeur et étudier dans le supérieur, risque de décrochage scolaire, isolement social et conflit intrafamilial.

Ceux qui prendront part au projet devront faire preuve d’autonomie. Deux permanences sont prévues chaque semaine dans les locaux de l’hôtel afin d’assurer l’accompagnement psycho-social des étudiants et leur apporter l’encadrement et les outils nécessaires au bon déroulement de leur blocus.

Cette aide est financée par le CPAS, grâce à une subvention fédérale, et complétée par une contribution de l’étudiant à ses frais de séjour.

Selon le président du CPAS Khalid Zian (PS) et le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), avec la crise sanitaire, l’objectif premier reste la réussite scolaire à tous les niveaux car les circonstances n’ont pas été simples pour les étudiants cette année. L’idée du blocus résidentiel est d’assurer les meilleures conditions aux étudiants qui n’ont pas la quiétude nécessaire pour étudier et rester concentrer ailleurs. Cette initiative du CPAS avec les hôtels s’inscrit dans la continuité des salles d’études mais également des aides Covid disponibles au CPAS pour soutenir ceux qui en ont besoin.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Celles (Hainaut)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES