Namur: 12 mois avec sursis requis pour des coups sur son beau-père et sa compagne

Le jugement sera rendu le 21 juin.
Le jugement sera rendu le 21 juin. - Prétexte/V.L.

Douze mois de prison avec sursis probatoire ont été requis, lundi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Namur, à l’encontre d’un homme poursuivi pour deux faits de violence commis à Namur les 11 mai et 1er novembre 2019 à l’encontre de son beau-père et de sa compagne.

Le prévenu et son beau-père ont eu une altercation verbale alors qu’ils se trouvaient au bowling de Namur. Après avoir reconduit un ami, le prévenu s’est stationné sur le bord de la route en sachant que son beau-père allait passer par là. Lorsqu’il l’a vu arriver, il a bloqué son véhicule et lui a ensuite porté des coups. « De multiples coups de poing et un coup de pied quand il est tombé au sol. La victime a eu la lèvre supérieure arrachée et une plaie au cuir chevelu. Ces deux blessures ont dû être suturées. Son bridge dentaire a été expulsé », explique le parquet de Namur. Le prévenu, qui était ivre, indique avoir lui aussi reçu des coups ainsi que du gaz lacrymogène dans les yeux.

Un peu plus de cinq mois plus tard, d’autres faits de violence ont été commis à l’égard de sa compagne, à la suite d’une dispute. Une fois encore, il était sous l’influence d’alcool. « Elle pensait dormir mais il s’en est pris à elle en l’étranglant à plusieurs reprises. Il l’a menacée de la tuer puis de se suicider. Il a marqué ses bras et sa gorge avec des morceaux de verre ou écartait ses lèvres avec ses doigts. Elle a cru mourir », plaide la partie civile. La défense demande une peine de probation autonome.

Jugement le 21 juin.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers