Beau succès pour la première balade Henri Pire à Viroinval et Couvin

Une première édition plus que réussie!
Une première édition plus que réussie! - G.F.

Dourbes, Nismes, Dailly, Gonrieux, Brûly… Les habitants des entités de Viroinval et Couvin ont pu voir défiler ce dimanche, une centaine de motos, mobylettes, Vespa et autres.

G.F.

G.F.

Ry de Rome, Bunker d’Hitler, les organisateurs avaient fait en sorte que les passionnés comme eux, découvrent des petits coins de l’entité. « Tout en réservant les autres pour les années suivantes », sourit Nicolas Senet, l’un des deux organisateurs. Avec son cousin, Grégory Pire, ils avaient décidé d’organiser cette balade en souvenir de leur grand-père, Henri Pire, qui tenait un garage dans le temps à la rue Saint-Roch à Nismes.

Et pour une première, cela a été un véritable succès. « Le matin, il a fallu réajuster les derniers petits soucis mécaniques et il a fallu que tout le monde se mette en place mais ça a été une belle réussite. Nous n’avons eu aucun retour négatif, aucun accro, accident, juste quelques petites pannes à régler », confirme l’organisateur. Il faut dire que des vieilles machines, ça demande un peu plus d’attention ! « Sur le parcours, il y avait des personnes qui venaient voir », précise Nicolas.

G.F.

G.F.

G.F.

G.F.

« Cela m’a rappelé des souvenirs »

Et parmi l’assemblée, une spectatrice pas comme les autres, leur grand-mère Renilde. « C’était magnifique », nous confie-t-elle.

G.F.

G.F.

« Ils ont bien gardé le secret jusqu’au bout. Depuis quelque temps, ils venaient chercher leur mobylette en me disant qu’ils allaient faire un tour, mais maintenant j’ai compris qu’ils préparaient cela. C’était très bien organisé et cela m’a rappelé de bons souvenirs. Avec mon mari, on organisait déjà ce genre de rallye à l’époque, mais avec des plus grosses motos et toujours de la même marque. Et puis, c’est Nicolas qui roule avec mon Puch, j’en ai fait des kilomètres avec par le passé ! », sourit-elle.

G.F.

G.F.

G.F.

« Oui je suis fière d’eux et je suis certaine que leur grand-père l’aurait été aussi. Pourtant, il ne voulait pas qu’ils montent sur une moto. »

G.F.

G.F.

Après une première édition plus que concluante, les deux organisateurs envisagent de remettre le couvert…

Gwendoline Fusillier

G.F.

Couvin/Viroinval: une balade en mob’ en souvenir de leur grand-père

Les cousins, par la force des choses sont devenus des passionnés.
Les cousins, par la force des choses sont devenus des passionnés. - D.R.

Les Couvinois Nicolas Senet et Grégory Pire ont plongé les mains dans le cambouis dès leur plus tendre enfance. Leur grand-père, Henri Pire, tenait effectivement un garage/pompe à essence spécialisé en motos, vélos et cyclomoteurs, à la rue Saint-Roch à Nismes (Viroinval) il y a quelques dizaines d’années.

« Nos parents y travaillaient aussi », sourit Nicolas.

Grégory et Nicolas sont tombés dedans quand ils étaient petits.

S’il a arrêté son exploitation avant leur naissance, le grand-père de Nicolas et Grégory, les deux cousins, avait gardé pas mal de motos et autres mob’. « Quand il est décédé en 2017, je ne voulais pas qu’on les vende et j’en ai récupéré », explique Nicolas.

Pour l’anecdote, leur grand-père ne voulait pas que des membres de sa famille fassent de la moto ou de la mobylette suite à un grave accident durant son adolescence… « Et de fil en aiguille, je me suis mis à les retaper et Grégory a suivi. »

Les deux cousins ont commencé à participer à des balades à droite à gauche, des concentrations de « Push », la marque chère à leur grand-père. « Et puis, on s’est dit pourquoi pas en organiser une. » Ils en ont parlé avec leur grand-mère, Renilde, qui se souvenait que son mari organisait aussi en son temps des concentrations et des balades dans la région couvino-viroinvaloise. « Elle a été touchée, elle baignait aussi dedans à l’époque. J’ai d’ailleurs encore des autocollants du garage, que je colle sur les mob’ », blague Nicolas.

Ils ont retapé des vieilles mob’.

Une centaine de participants

C’est tout naturellement qu’il a repris le logo de l’époque pour son affiche moderne… Un clin d’œil à Henri, qui même s’il était réticent, doit être fier de ses deux gamins.

Ce dimanche, Nicolas et Grégory comptent réunir une centaine de mob’ ou motos 50cc (dans le respect des mesures sanitaires !) pour deux boucles d’environ 40 km.

« La première boucle se déroulera à Viroinval, la seconde à Couvin », explique Nicolas Senet. Aujourd’hui, 94 participants sont déjà inscrits.

Une première balade...

L’accueil se fera au Jardin des Mayeurs, à Couvin, dès 9h, où un petit-déjeuner est prévu par la Casa Verde. « Le midi, c’est un pain-saucisse au Bercet », précise l’organisateur. Le prix de participation est de 10 € par personne, il comprend les repas, une boisson, ainsi qu’une plaque souvenir.

« L’idée, c’est de prendre du plaisir, d’admirer le paysage, on n’est pas là pour la course. »

> Tenté ? Il reste quelques places. Plus d’infos par mail à baladehp@gmail.com.

Gwendoline Fusillier

Aussi en L'ACTU DE LA PROVINCE DE NAMUR