La salle bruxelloise La Madeleine ouvre pour une soirée-test le 3 juillet

La salle bruxelloise La Madeleine ouvre pour une soirée-test le 3 juillet
E.G.

L’horizon du monde culturel se dégage enfin avec la réouverture des cinémas, des théâtres et la mise en place d’une expérience test avec les acteurs du monde de la nuit. Après plus d’un an et demi à l’arrêt, cet évènement test a pour objectif de expérimenter une nouvelle technologie. Si son efficacité s’avère convaincante, elle pourrait devenir un élément déterminant dans la stratégie de contrôle de propagation du virus et la reprise du secteur. C’est bien là l’objectif de la Ville de Bruxelles.

Concrètement, le lundi 21 juin, un appel à candidature sera lancé en amont de l’événement afin d’inviter les futur(e)s participant(e)s à prendre rendez-vous pour se faire tester. Ce test aura lieu sur le site du Heysel dans l’après-midi du samedi 3 juillet. Après s’être fait tester, les participant(e)s seront attendu(e)s de 23h à 03h à La salle de la Madeleine pour profiter d’une programmation fidèle à la réputation des clubs bruxellois.

« Il est grand temps que la nuit bruxelloise vibre à nouveau ! Les clubs et boîtes de nuit font partie de notre culture et renforcent notre attractivité touristique. Le secteur du monde de la nuit est donc essentiel à la convivialité et au rayonnement de la Ville de Bruxelles », souligne Delphine Houba (PS), échevine de la Culture, du Tourisme et des Grands Événements.

Le protocole appliqué sera celui proposé récemment par la Brussels By Night Federation. Entre autres, ni le masque ni la distanciation sociale ne seront imposés au public participant à cet événement test. Le Nightclubs Covid protocole a été réalisé suite à plusieurs réunions et discussions impliquant au total, plus d’une quarantaine de professionnel(le)s du secteur à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre dont notamment le Professeur Nathan Clumeck.

Les tests réalisés dans l’après-midi du 3 juillet seront traités grâce à une technologie innovante venue du Japon et permettant de tester plus de 100 personnes / heure par automate à un prix nettement inférieur à celui des PCRs. Cet événement est rendu possible grâce à Fujirebio, partenaire japonais mettant la technologie en question à disposition des organisateurs. Du côté de la salle, la société belge Analys fournira des purificateurs d’air.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région flamandeBruxelles (Bruxelles-Capitale)Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES