900.000 doses d’AstraZeneca attendues prochainement: «Très grosse bouffée d’oxygène»

Illustration
Illustration - Belga image

Celles-ci seront certainement nécessaires pour pouvoir réduire de douze à huit semaines le délai entre l’administration de la première et de la deuxième dose de ce vaccin. Une ambition affichée mais qui nécessite encore une organisation avec les différentes Régions et Communautés du pays.

Grâce à ces livraisons, l’administration de ces deuxièmes doses d’AstraZeneca sera vraiment majoritaire en juillet et pourra être assurée dans les temps, a affirmé Sabine Stordeur, responsable de la taskforce vaccination. «Il est très probable que nous puissions travailler avec chaque Région et Communauté pour pouvoir faire avancer la planification des secondes doses, en priorité pour les personnes vulnérables (65 ans et plus et les personnes souffrant de comorbidités), de manière à pouvoir leur offrir un schéma de vaccination plus rapidement que ce qui leur avait été proposé avec un schéma de 12 semaines.»

Cette réduction du délai est «absolument l’ambition de la taskforce. Cela va demander un peu de réflexion, mais nous avons bon espoir. Bien que nous ne le promettions pas encore aujourd’hui», a complété Dirk Ramaekers, responsable flamand de la taskforce vaccination.

Si elle est possible, cette anticipation de la deuxième dose du vaccin AstraZeneca ne sera cependant pas imposée car certains ont déjà organisé leurs vacances en fonction du schéma initial, a justifié Sabine Stordeur. Les prochaines semaines serviront à travailler avec les plateformes Qvax et Bruvax afin de permettre à ceux qui le souhaitent de réduire ce délai. Dès que cela sera opérationnel, les Régions et Communautés le feront savoir, a-t-elle assuré.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Celles (Hainaut)
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique