Un voyageur qui avait présenté un faux test PCR écope d’un an de prison à Bruxelles

Un voyageur qui avait présenté un faux test PCR écope d’un an de prison à Bruxelles

Depuis le 19 avril, il est à nouveau possible pour les Belges de voyager à l’étranger. Au retour, le voyageur doit toutefois remplir un Formulaire de localisation du passager (PLF). Afin de lutter contre les abus, le Collège des procureurs généraux a publié des directives concernant les poursuites à l’encontre des personnes qui falsifient ces formulaires ou les certificats relatifs aux tests de dépistage du Covid. Celles-ci stipulent que les personnes qui produisent ou utilisent de faux documents doivent être immédiatement convoquées devant le tribunal correctionnel mais les parquets peuvent choisir de proposer d’abord un règlement à l’amiable d’un montant de 750 euros.

L’homme condamné mardi s’est présenté à l’aéroport avec un document attestant d’un test PCR négatif. Cependant, après vérification, il s’est avéré qu’il s’agissait d’un faux, le fraudeur a rapidement avoué qu’il s’agissait d’un document qui avait été remis à l’un de ses amis qui, lui, avait passé le test. L’homme ayant refusé le règlement à l’amiable, le parquet l’a convoqué devant le tribunal correctionnel

Le prévenu ne s’est pas non plus présenté au tribunal. Celui-ci a donc été strict dans sa décision. «Le monde est frappé par une pandémie depuis début 2020 et celle-ci n’est toujours pas maîtrisée. La conduite du défendeur est donc non seulement antisociale, mais elle met potentiellement des vies en danger. Seule une punition sévère convient dans ce cas.»

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Celles (Hainaut)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES