La Belgique envoie encore des soldats aux aéroports de Kaboul et d’Islamabad

La Belgique envoie encore des soldats aux aéroports de Kaboul et d’Islamabad
Belga

Actuellement, une centaine de soldats belges sont sur le terrain. « Nous utilisons également les avions vides de la Belgique vers Islamabad pour renforcer notre présence. Nous nous préparons à tout et nous évaluons toutes les options possibles avec les pays partenaires », a indiqué la ministre.

La Belgique demande toujours aux personnes qui souhaitent être évacuées de se rendre à l’aéroport de Kaboul, mais « toutes les options sont examinées », a ajouté Mme Dedonder. « L’augmentation du nombre de soldats permet également d’effectuer des rotations de personnel, et dans ce contexte, nous envoyons des soldats supplémentaires. Car si la situation évolue dans un sens ou dans l’autre, nous devons être prêts à réagir sur le terrain. »

La situation s’est nettement améliorée sur le terrain, selon elle. « Les créneaux horaires peuvent être utilisés de manière optimale et nos C-130 reviennent toujours chargés à bloc. En conséquence, nous avons pu évacuer plus de 700 personnes ».

Néanmoins, la situation dans et autour de l’aéroport reste extrêmement complexe, chaotique et volatile, a souligné la ministre. « Hier et aujourd’hui, nous avons réussi à fonctionner de manière normale dans des circonstances très difficiles. »

Quant au 31 août, date à laquelle les Américains – qui sécurisent l’aéroport de Kaboul – prévoient de quitter l’Afghanistan, Mme Dedonder a ajouté : « Nous sommes conscients de cette date et nous nous organisons également autour d’elle. Cela signifie que nous augmentons le nombre de rotations. Hier, quatre étaient prévues, aujourd’hui aussi, demain aussi si nécessaire (…) Nous devons faire un maximum de rotations et évacuer un grand nombre de personnes le plus rapidement possible avant la fermeture des portes ».

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique