L’IRM annonce un record absolu de précipitations en Belgique cet été

L’IRM annonce un record absolu de précipitations en Belgique cet été
Belga image

En juillet et août, les températures relevées à la station météorologique de référence d’Uccle ont été inférieures à la normale pendant la majeure partie du temps. «La température moyenne de l’été (17,8°C, contre une normale de 17,9°C) et la température maximale moyenne (21,8°C, contre une normale de 22,5°C) ont toutes deux été inférieures à leurs valeurs normales respectives», précise l’IRM.

L’été a comptabilisé 64 jours de printemps (avec un maximum de 20°C, contre une normale de 64,5 jours) et à peine 14 jours d’été (maximum 25°C, contre une normale de 23,9 jours). Il n’y a eu aucun jour tropical (maximum 30°C), alors qu’un été considéré comme normal en compte généralement cinq. A Uccle, le mercure a oscillé entre 9,3°C (6 juin) et 29,5°C (18 juin), ces deux extrêmes ayant été mesurés au cours du premier mois d’été.

L’IRM a par ailleurs enregistré un record absolu de précipitations. En additionnant les quantités de pluie tombées en juin, juillet et août, trois mois très humides, l’institut a relevé 410,7 mm à Uccle (contre une normale de 234,2 mm). Il s’agit d’une quantité de précipitations nettement supérieure à celle de l’été 1992 (précédent record), pendant lequel le cumul total avait atteint 364,8 mm. La troisième place est détenue par l’été 1850, avec 360,2 mm, précise l’IRM.

A l’échelle nationale, les précipitations les plus abondantes sont tombées le 14 juillet, le record revenant à Hockai (Stavelot), où 179,0 mm ont été mesurés. Ces pluies exceptionnelles, qui se sont principalement abattues sur les provinces de Liège, Namur et Luxembourg, ont entraîné un lourd bilan humain.

D’après une étude du World Weather Attribution (WWA), qui regroupe des experts de divers instituts de recherche sur le climat, la survenue de tels événements extrêmes dans nos régions est rendue jusqu’à neuf fois plus probable avec le réchauffement climatique dû à l’activité humaine.

Enfin, l’été dans son ensemble a été beaucoup plus sombre que la normale. Le soleil n’a brillé que durant 513 heures 21minutes (contre une normale de 594 heures 56min).

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique