Un été en demi-teinte à l’Atomium au rythme de la pandémie

Un été en demi-teinte à l’Atomium au rythme de la pandémie

Toutefois, l’été 2021 représente seulement 50% de la fréquentation de l’été 2019, un des meilleurs étés enregistrés depuis la réouverture du bâtiment en 2006. L’été 2020 n’avait représenté que 30% de ce même chiffre. La fréquentation estivale de 2021 atteint 55% de la moyenne des étés de 2006 à 2019 inclus.

Les chiffres plus faibles en juillet qu’en août sont dus au fait que la saison n’a vraiment commencé qu’à compter du week-end du 21 juillet. Entre ce moment et le dernier weekend d’août, la fréquentation s’est maintenue entre 1.200 et 1.700 visiteurs par jour.

Les visiteurs sont à 43% belges - 43% sont bruxellois, 35% viennent de Flandre et 22% de Wallonie - mais sont aussi pour beaucoup des touristes transfrontaliers, à 18% français et à 10% allemands. Ce public est majoritairement familial, avec de nombreux petits groupes intergénérationnels composés de grands-parents et de petits-enfants. L’installation numérique ID#2021 - Symbol a cependant attiré des étudiants et des jeunes adultes.

Les chiffres sur l’année, entre début janvier et fin août, sont par contre légèrement inférieurs à ceux de 2020, un peu moins de 15.000 en 2020 et en 2021, contre 45.000 en 2019 qui comptait parmi les bonnes années. L’Atomium a fait un excellent premier trimestre 2020 jusqu’à l’annonce du premier confinement. L’année 2021 est plus régulière. L’Atomium n’a pas été contraint à la fermeture totale et a fonctionné toute l’année en horaire réduit à quatre jours par semaine, sauf en période de vacances scolaires belges. La fréquentation hors vacances scolaires est restée en dessous de celle nécessaire à la viabilité économique de l’exploitation du bâtiment.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région flamandeRégion wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES