Le vieillissement de la population à un sérieux impact financier sur les Régions

Le vieillissement de la population à un sérieux impact financier sur les Régions
Belga

La Flandre et Bruxelles ont contribué respectivement à hauteur de 6,2 milliards et 900 millions d’euros aux transferts interrégionaux en 2019. La Wallonie a donc implicitement perçu 7,1 milliards cette année-là, selon une étude publiée par la Banque nationale de Belgique (BNB).

« Exprimées par habitant, les contributions flamande et bruxelloise seraient proches, se montant respectivement à 900 et 800 euros. Les résidents wallons auraient, quant à eux, bénéficié de quelque 1.900 euros en moyenne par l’intermédiaire de la redistribution opérée par le pouvoir fédéral et la sécurité sociale », ajoute-t-elle.

Une redistribution en baisse

Il apparaît toutefois que l’ampleur de la redistribution entre Régions est en baisse en raison du vieillissement de la population. Si l’on analyse la contribution de la Flandre depuis 1995, il apparaît que cette tendance baissière s’explique par les dépenses liées à ce phénomène. La contribution flamande aux soins de santé est ainsi devenue négative en 2003 et continue à se creuser depuis, relève l’étude.

Les spécificités démographiques et socio-économiques entre la Flandre, Bruxelles et la Wallonie sont à l’origine des flux financiers. La pyramide des âges dans la capitale, où la part des moins de 65 ans est nettement plus faible, lui permet d’être contributrice nette en matière de dépenses de pensions.

Pour ce qui est du marché du travail, c’est en revanche la Flandre qui se distingue par son taux d’activité nettement plus élevé, ce qui en fait une contributrice nette pour les allocations versées par l’ONEM et lui permet de contribuer plus que les deux autres Régions à l’Impôt des personnes physiques.

Pour ce qui est de l’Impôt des sociétés, la contribution la plus importante est apportée par la Région bruxelloise qui excède nettement la moyenne nationale.

Une différence qui se ressent au niveau provincial

Au sein des Régions, les réalités provinciales sont également contrastées :

En Wallonie, seul le Brabant wallon est contributeur net au niveau des recettes.

En Flandre, deux provinces sont bénéficiaires nettes au niveau des recettes : le Limbourg et la Flandre-Occidentale.

En tenant compte du nombre d’habitants, les trois territoires qui composaient l’ancienne province de Brabant sont en tête. La contribution nette représente ainsi 3.000 euros par habitant en Brabant flamand, 2.600 euros en Brabant wallon et 1.200 euros à Bruxelles.

À l’autre extrémité du classement figurent les provinces de Liège et de Hainaut, cette dernière étant bénéficiaire nette à hauteur de 3.000 euros par habitant.

Des transferts qui sont relativement faibles

En comparaison avec d’autres régions européennes, les transferts intrabelges sont « relativement faibles ». « La Région wallonne est par exemple moins bénéficiaire que le nord des Pays-Bas ou que la Saxe-Anhalt en Allemagne. Dans l’autre sens, la Région flamande se distingue moins de la moyenne nationale que la région de Hambourg, l’ouest des Pays-Bas ou l’Ile-de-France », dit encore l’étude.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique