Rallye de Grèce: Thierry Neuville doit finir le job dimanche

Rallye de Grèce: Thierry Neuville doit finir le job dimanche
News

Une poignée de main, sobre et sincère, à son copilote Martijn Wydaeghe. Voilà comment Thierry Neuville a achevé l’après-midi de samedi, à l’issue de la sixième et dernière spéciale d’une deuxième étape suivie par une foule incroyablement nombreuse et enthousiaste massée aux abords des spéciales tracées au sud de Lamia… quand elle parvenait à les atteindre tant le trafic était dense !

« Job done »

« Job done » a ainsi illustré notre compatriote, contraint à une course poursuite vers une lointaine place « d’honneur » suite aux 6 minutes perdues dès vendredi, en raison d’une défaillance de la direction assistée sur son Hyundai i20 WRC. Thierry Neuville et son copilote, qui passaient en 3e position sur la route, se sont donc lancés à la poursuite des meilleures WRC2, en vue de finir dans le top 10 et d’y grappiller quelques points, avant de tout donner dimanche midi dans la power stage.

« La journée a été jalonnée de hauts et de bas, mais je pense que nous avons fait ce que nous pouvions, en fonction de notre position sur la route, pour revenir un maximum vers le top 10 ; le 8e place finale reste mon objectif », disait ainsi Neuville. « Bien sûr, j’aurais aimé qu’il y ait peu plus de drames à l’avant, mais ça n’a pas été le cas. Reste maintenant à finir le job, dimanche. Cela dit, ce ne sera pas une journée facile : les deux premières spéciales sont longues et piégeuses, tandis que la power ne sera pas facile non plus. J’ai préservé des pneus tendres pour celle-ci, mais les conditions de route ont été tellement changeantes et imprévisibles sur ce rallye, que je n’oserais pas jurer que c’est bien ceux-là qu’il faudra chausser le moment venu. On verra bien. »

Rovanpera en tête

Aux avant-postes, la course s’annonçait superbe entre Rovanpera, Tanak et Ogier, réunis en 4 secondes à peine vendredi soir. Cette explication a cependant un peu tourné court, quand Rovanpera a fait gonfler son avantage à 16 et 30 secondes sur ses deux rivaux après les deux premières spéciales du jour déjà ! Il a ensuite géré cet avantage, qui s’élève désormais à 30,8 secondes sur Tanak et 40,2 sur Ogier. « Je suis bien sûr ravi de cette position », disait le jeune Finlandais de chez Toyota. « L’après-midi, j’ai concédé un peu de terrain à mes deux rivaux suite à un mauvais choix de pneus, mais je conserve quand même un beau matelas qu’il va maintenant falloir gérer demain. »

Tanak et Ogier ont-ils dit leur dernier mot ?

Après avoir achevé cette dernière journée en boulet de canon, Ott Tanak attendait les deux premières spéciales de dimanche, respectivement longues de 23 et 33 km, pour montrer qu’il n’allait pas offrir la victoire non plus à Rovanpera ! « J’ai enfin trouvé les réglages que j’espérais pour ces deux dernières spéciales, et je suis très content de ma voiture », disait ainsi l’Estonien, sourire en coin…

Quant à Sébastien Ogier, certes décramponné, on le sait capable d’encore jouer un coup, même s’il ne tentera bien sûr pas le diable, alors que son 8e titre mondial se profile de plus en plus… « Si je vous disais vendredi soir que je n’allais pas faire de folies pour rattraper Ott, alors qu’il ne me devançait que de deux dixièmes de seconde, je ne vais pas maintenant vous affirmer que je vais aller le chercher alors que mon déficit est de 10 secondes ! », souriait le Français. « Mais il est clair que cette dernière journée pourrait encore réserver des surprises. » Verdict peu après 13 heures ce dimanche.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Grèce
Aussi en Moteurs