Le gaz naturel, pour une cuisson plus précise et plus économique

Simplicité, performance, précision de la cuisson, rendement en terme de consommation d'énergie : la cuisinière au gaz a tout pour plaire aux personnes pour qui la gastronomie derrière les fourneaux est une passion.

Maîtrise de la cuisson

Les avantages sont en effet nombreux. En premier lieu, la simplicité, la maîtrise et la précision de la cuisson. Les cuisinières au gaz modernes sont équipées de systèmes d'allumage intégrés, ce qui est clairement rassurant.

Le niveau de chaleur nécessaire est réglable d'un simple geste. Il suffit d'augmenter ou de diminuer la flamme et l'énergie fournie s'adapte instantanément, pour une cuisson de précision et une plus grande maîtrise. La flamme étant bien visible, vous pouvez mesurer la chaleur envoyée d'un simple coup d’œil. Il n'y a pas besoin d'attendre que la plaque chauffe ou refroidisse, comme avec les taques électriques classiques ou vitrocéramiques.

Et quand vous coupez le gaz, aucune chaleur résiduelle ne subsiste pour poursuivre la cuisson. A ces avantages, seule la taque électrique à induction oppose une sérieuse concurrence.

Plus économique à l'utilisation

La cuisinière au gaz naturel est moins onéreuse à l'utilisation, d'après Test-Achats. On trouve de bons modèles basiques de cuisinières au gaz à 300 euros (mais cela peut monter à plusieurs milliers d'euros pour les modèles plus luxueux et plus complets), contre le triple si vous préférez son principal concurrent électrique, à induction.

La consommation d'énergie est également limitée et la consommation de gaz ne coûte que quelques dizaines d'euros par an, contre le double pour une taque à induction et encore davantage pour le vitrocéramique. Alors que les prix de l'énergie décollent, ce n'est pas à négliger.

Quelle cuisinière au gaz ?

Le choix est vaste. La taille (en fonction de la place dans votre cuisine), les options, la qualité des matériaux, le design, la marque, influencent le prix. La base, c'est une cuisinière avec quatre brûleurs, de tailles diverses, comme pour les cuisinières électriques. Mais vous pouvez opter pour des modèles pourvus d'un brûleur allongé (pour les poêles à poisson), super large (pour les woks et les grandes très casseroles), et même d'une plancha/teppanyaki intégrée.

Le choix du four est aussi une question à trancher. Selon les modèles, il peut être électrique, ou bien au gaz. Autonettoyant (par catalyse) ou pas ? Il peut être traditionnel ou à chaleur tournante (air pulsé). Le nec plus ultra étant le four au gaz et à chaleur tournante car il cumule tous les avantages. Tout comme le grill, généralement électrique, mais il peut être aussi au gaz.

Le gaz naturel pour cuisiner, mais aussi... se chauffer

Si vous êtes convaincu par la cuisine au gaz et que votre logement est déjà raccordé au gaz de ville (ou à une citerne à gaz naturel) pour votre chauffage et/ou votre eau chaude sanitaire, alors l'installation d'une telle cuisinière sera assez simple.

Si vous n'êtes pas raccordé au gaz de ville, mais que celui-ci est disponible, il faudra calculer le coût du raccordement et de la pose des conduites. Et peut-être en profiter pour investir également dans l'installation d'une chaudière à gaz à condensation ?

Bon à savoir : ORES offre le raccordement gaz et une prime aux ménages qui choisissent de se raccorder au gaz naturel. https://www.ores.be/autorites-publiques/primes-et-avantages-financiers