Les voyagistes pourront bénéficier d’un prêt pour rembourser les bons non utilisés

Les voyagistes pourront bénéficier d’un prêt pour rembourser les bons non utilisés
Photonews

Les agences de voyage n’ont pas encore retrouvé leur chiffre d’affaires d’avant la crise. Mais elles se voient contraintes de rembourser des bons octroyés à des consommateurs mais qui n’ont pas été utilisés. Afin de les aider à faire face à cette dépense, la Chambre a approuvé jeudi un amendement à un projet de loi. Celui-ci permet à l’État d’octroyer un prêt, d’un montant maximum de 3 millions d’euros. Les montants totaux et cumulés des prêts ne peuvent excéder 210 millions d’euros et ne peuvent excéder 80 % de la valeur totale des bons à valoir éligibles émis par l’organisateur.

Ce prêt concerne les bons à valoir qui n’ont pas déjà fait l’objet d’un remboursement ou qui n’ont pas encore été utilisés par le voyageur.

Les prêts ont une durée de cinq ans, remboursés par quatre annuités constantes.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique