Actions syndicales de la police: «Provoquer des embouteillages n’aide personne»

Actions syndicales de la police: «Provoquer des embouteillages n’aide personne»

Mais « tirer des fumigènes et provoquer des embouteillages n’aide personne », a-t-il ajouté.

Les syndicats ont manifesté toute cette semaine – et encore ce jeudi après-midi – pour réclamer une augmentation salariale substantielle. Des négociations à ce sujet durent depuis des mois avec Mme Verlinden, mais les pourparlers sont complètement rompus, selon les syndicats.

Retenue aux États-Unis pour une visite de travail, la ministre n’a pas elle-même répondu aux questions des députés Sigrid Goethals (N-VA), Tim Vandenput (Open Vld) et Nabil Boukili (PTB). Sammy Mahdi l’a représentée.

« La ministre Verlinden opte pour une approche constructive par le dialogue, et je la soutiens », a-t-il déclaré. « Elle reste disposée à rechercher des solutions et à poursuivre les négociations de manière constructive. » Le secrétaire d’État a appelé les policiers à trouver une solution autour de la table des négociations. Selon M. Mahdi, la ministre a eu mercredi une vaste concertation avec le front commun syndical et des concertations avec les représentants des autorités locales suivront la semaine prochaine. Celles-ci assurent en effet trois quarts des coûts salariaux de la police intégrée.

La réponse n’a pas convaincu l’opposition, Sigrid Goethals la qualifiant de « boîte vide, avec un beau nœud autour. »

« Votre réponse ne correspond pas à la situation. Ce n’est pas une base pour aller à la table des négociations », a renchéri le député Nabil Boukili (PTB).

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Celles (Hainaut)
Notre sélection vidéo
Aussi en Politique