Jusqu’à 18 mois avec sursis pour des coups avec préméditation à Beauraing

Ce jeudi devant le tribunal.
Ce jeudi devant le tribunal. - ILLU/JLP

Une peine de travail de 150 heures, ou 18 mois de prison en cas d’inexécution, et une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire ont été prononcées, jeudi par le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre de deux hommes poursuivis pour des coups avec préméditation, violation de domicile et destruction de biens commis à Beauraing, le 22 janvier 2020.

Les deux hommes se sont rendus chez un particulier et l’ont tabassé. L’un d’eux a renversé le mobilier et l’autre a démoli le véhicule de la victime en quittant les lieux. La victime aurait également été menacée de mort si elle remettait les pieds à Beauraing. «Ce monsieur avait pris mon fils chez lui. Il a lessivé ses habits et lui a passé de la pommade entre les cuisses. J’avais bu de l’alcool ce jour-là. Je voulais lui faire peur» a indiqué l’un des auteurs lors de l’audience.

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dinant (prov. de Namur)Beauraing (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers