F1: Sven Smeets rejoint l’écurie Williams comme directeur sportif!

F1: Sven Smeets rejoint l’écurie Williams comme directeur sportif!

Voilà qui s’appelle une deuxième carrière réussie ! Longtemps copilote de Freddy Loix, Sven Smeets avait ensuite accompagné François Duval dans ses épopées en championnat du monde des rallyes. Ce qui avait valu au Limbourgeois de conquérir avec le « prodige de Cul-des-Sarts » la première victoire d’un équipage belge en championnat du monde des rallyes, en 2005, en Australie.

Sven Smeets était ensuite descendu de voiture pour devenir team-manager chez Citroën en WRC, avant de prendre une part très active dans l’épopée victorieuse de Volkswagen en championnat du monde des rallyes, marquée par les quatre titres mondiaux remportés par la marque ainsi que par Sébastien Ogier, entre 2013 et 2016.

FX Demaison avant lui

Resté fidèle à la marque allemande pour laquelle il s’occupait, dans l’ombre, des activités sportives depuis lors, Sven Smeets vient, à 49 ans, d’être nommé directeur sportif de l’écurie Williams ! Quand on sait que celle-ci est dirigée par son ancien patron chez VW Motorsport, Jost Capito, on devine que notre compatriote avait laissé une bonne impression au patron allemand, qui avait fait un passage-express au sein de l’écurie McLaren, il y a 3 ans. Dans le même ordre d’idée, Capito a déjà recruté comme directeur technique le Français François-Xavier Demaison… le concepteur des VW Polo-R WRC ! Celui-ci travaille en outre avec Willy Rampf, encore un ancien de VW.

Chargé de la « gouvernance sportive »

De son côté, le rôle joué par Sven Smeets – qui a assisté à son premier Grand Prix il y a quinze jours au Qatar – a été défini comme tel par l’écurie : « Il sera responsable de la gouvernance sportive et siégera au nom de l’écurie au sein des commissions mises sur pied par la FIA, les autres écuries et les associations liées à la Formule 1. » Notre compatriote sera également mêlé à la gestion globale de l’écurie tandis qu’il assumera aussi un rôle plus sportif en s’occupant du programme des jeunes pilotes recrutés par Williams, à savoir Jack Aitken, Roy Nissany et Jamie Chadwick.

On prépare la mariée pour VW ?

Bien sûr, cet afflux « massif » de personnel venant de chez Volkswagen ne fait qu’entretenir la rumeur d’une arrivée du constructeur allemand en Formule 1. En son nom propre, ou alors plus vraisemblablement au travers d’une autre marque du groupe comme Audi ou Porsche.

« Tant que les nouvelles réglementations sur les moteurs (NDLR : à partir de 2026) n’auront pas été définies, il n’y aura pas de décision », avait tempéré Jost Capito il y a quelques semaines. « Il est clair que la F1 est à nouveau en plein essor, que le nouveau moteur hybride qui y est envisagé ne peut que séduire les constructeurs, au même titre que la limite budgétaire désormais établie en Formule 1. Si cela venait à intéresser un constructeur comme VW, nous serions heureux d’en discuter. »

Aussi en Formule 1