La Belgique doit soigner son coefficient pour assurer sa place en Ligue des champions

Vidéo
@News
@News

Mardi soir (18h45), le FC Bruges est le premier des quatre clubs belges à disputer la sixième journée de la phase de groupes des coupes européennes de football. Il s’agira de l’ultime occasion pour le football belge de récolter des points pour soigner son coefficient et ainsi conserver sa place directe pour la phase de groupes de la Ligue des champions. La suite de la saison européenne des clubs belges est des plus incertaine. Si La Gantoise est assurée de jouer les huitièmes de finale de la Conference League, et l’Antwerp est d’ores et déjà éliminé, le Club de Bruges et Genk doivent espérer des circonstances favorables.

Pour le Club de Bruges, la troisième place du groupe A, synonyme de qualification pour les seizièmes de finale de l’Europa League, est l’objectif le plus réalisable après la déconvenue contre le RB Leipzig il y a quinze jours. Une tâche difficile, car pour y parvenir, les champions nationaux devront faire mieux à Paris que Leipzig à domicile contre Manchester City. L’élimination européenne se profile à l’horizon.

Le Racing Genk peut également obtenir une place en seizièmes de finale de l’Europa League. Quelques jours après le licenciement de John van den Brom, les Genkois doivent s’imposer à domicile contre le Rapid Vienne et espérer en même temps une défaite du Dinamo Zagreb à West Ham. Une troisième place dans le groupe signifierait un renvoi en Conference League (seizièmes de finale).

Pour l’Antwerp (contre Olympiakos) et Gand (contre Flora Tallinn), la dernière journée n’a plus d’intérêt sportif, mais les victoires apportent des points pour le classement européen.

Objectif : 5 points sur 12

Une victoire en phase de groupes rapporte deux points, un match nul un point (divisé par cinq, le nombre de participants). En Europa League et en Conference League, il y a des points de bonus pour les deux premiers de chaque groupe, et la qualification pour les huitièmes de finale de l’Europa League donne à nouveau un point de bonus. Dans la Conference League, les points de bonus ne peuvent être obtenus que dans la phase d’élimination à partir des demi-finales.

Après quelques années particulièrement maigres sur la scène européenne, il faut que les clubs belges obtiennent cinq points sur douze cette semaine pour que la Belgique ne perde pas son participant direct à la phase de groupe de la Ligue des champions. Pour la saison prochaine, il n’y a pas de problème. Au coefficient 2021, qui sera utilisé, la Belgique est passée de la 8e à la 9e place avec 6.000 points. Cela n’aura donc pas de fâcheuse conséquence.

En revanche, en vue du coefficient 2022, la Belgique est désormais treizième derrière l’Écosse, l’Autriche, l’Ukraine et la Serbie. Une place parmi les dix premiers à la fin de la saison est d’une importance capitale, car elle peut permettre de participer directement à la phase de groupes de la Ligue des champions. Une onzième place est suffisante si le vainqueur de la Ligue des champions est aussi qualifié via son championnat.

Le plus gros problème se posera au début de la saison 2023-2024, pour laquelle le coefficient de 2022 est utilisé. Dans ce coefficient quinquennal, l’exceptionnelle saison 2016-2017 passera alors à la trappe. Il y avait alors cinq clubs belges en phases de groupes, trois (Anderlecht, La Gantoise et Racing Genk) en huitièmes de finale de l’Europa League, et après un match entre Genk et Gand, deux autres équipes (Genk et Anderlecht) en quarts de finale.

Cette saison, le coefficient de notre pays est de 5.800 points, à 1.600 unités de l’Ukraine, onzième du classement. L’avantage est que la Belgique a encore quatre équipes en lice, tandis que la Serbie (2), l’Ukraine (3), l’Ecosse (2) et la Russie (3), les pays juste au-dessus au classement, doivent se contenter de moins de représentants.

Pour la saison 2024-2025, la désastreuse saison 2017-2018 tombera, ce qui signifie que notre pays remontera automatiquement de quelques places dans le classement. À partir de 2024, cependant, des réformes drastiques seront mises en œuvre dans le football européen de clubs, notamment à la suite d’une Ligue des champions redessinée.

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Champion's League