Le parlement wallon donne son feu vert à un meilleur encadrement des titres-services

Le parlement wallon donne son feu vert à un meilleur encadrement des titres-services
Belga Image

Ce texte prévoit notamment des contrats d’une durée moyenne de minimum 19h/semaine par entreprise pour lutter contre la précarité et offrir de meilleures perspectives d’organisation du temps de travail ; un minimum de 9 heures de formation par an par travailleur ; une meilleure protection des travailleurs en cas de harcèlement de la part des utilisateurs ou encore des conventions types pour définir les rôles de chacun – clients et entreprises.

« Le métier d’aide-ménagère est physiquement difficile à exercer. Ce projet de décret vise toujours à faire diminuer le travail au noir et à augmenter le taux d’emploi en Wallonie mais en y implémentant des améliorations concrètes et réelles dans le quotidien de la vie professionnelle et privée des travailleuses », s’est félicitée, durant les débats, la ministre régionale de l’Emploi, Christie Morreale.

En 2019, derniers chiffres disponibles, plus de 32 millions de chèques titres-services ont été achetés par plus de 300.000 personnes en Wallonie.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en Politique