Baisse des compensations en CO2 des vols en avion en raison du coronavirus

Baisse des compensations en CO2 des vols en avion en raison du coronavirus
Belga

L’argent versé est investi dans des actions climatiques telles que des projets de reboisement, par exemple.

L’organisation Greentripper a pu compenser près de 4.278 tonnes de CO2 l’année dernière. Un chiffre en baisse de 84 % par rapport à l’année précédente, durant laquelle Greentripper avait compensé 26.470 tonnes de CO2. Selon l’organisation, en 2021, les voyageurs ont déboursé en moyenne 44 euros en compensations carbones, ce qui équivaut à compenser 3,7 tonnes de CO2.

De son côté, Treecological, une initiative de l’organisation de protection de la nature flamande Bos+, a compensé 753,37 tonnes de CO2, soit plus de 50% de moins qu’en 2020, indique son porte-parole Bart Carlier. Le montant moyen par voyageur s’élevait à près de 80 euros en 2021, contre 115 euros en 2020.

La crise liée au coronavirus a conduit à un recul du nombre de déplacements en avion, ce qui explique que le nombre de compensations a chuté de façon si importante.

Les deux organisations se montrent toutefois optimistes pour l’avenir. «La contribution climatique est de plus en plus populaire. Les agences de voyage proposent également des voyages neutres en CO2 dans leur offre de plus en plus souvent», explique Natacha Laermans, de l’organisme Greentripper. De son côté, M. Carlier explique que de plus en plus de personnes prennent conscience de l’impact climatique de leurs déplacements.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde