Conflit en Ukraine: entretien téléphonique entre la Russie et la Finlande

Conflit en Ukraine: entretien téléphonique entre la Russie et la Finlande
AFP

Le chef du Kremlin a abordé les questions de sécurité sur le territoire européen avec le chef d’État finlandais, a déclaré vendredi le service de presse du président.

« Les parties ont eu un échange sur la sécurité européenne dans le contexte des récents pourparlers entre la Russie et les États-Unis à Genève, ainsi que des réunions du Conseil Otan-Russie, ainsi que du récent conseil permanent de l’OSCE », d’après le service de presse du Kremlin.

Moscou a souligné que M. Poutine « a fourni des informations détaillées sur les positions russes (dans cette crise) », soulignant que Moscou attendait une réponse écrite, concrète et détaillée aux propositions qu’elle avait formulé de la part des États-Unis. Appuyant ainsi les propos du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de son entretien avec son homologue américain, Antony Blinken.

« L’importance du principe de sécurité globale et indivisible (pour tous les pays, ndlr), qui fait partie des objectifs principaux de l’OSCE, a été soulignée », précise le service de presse.

Le président finlandais Sauli Niinistö a rejeté cette semaine les demandes du président russe Vladimir Poutine qui souhaite que l’Otan limite son expansion sur le continent européen. Moscou exige, en effet, que l’Alliance transatlantique ne s’étende plus à ses frontières.

Concrètement, la Russie a rejeté toute possibilité d’adhésion de l’Ukraine ainsi que de la Géorgie à l’Otan, qu’elle qualifie de « menace nationale ». Elle ne s’est pas encore officiellement prononcée sur une éventuelle adhésion de la Finlande et de la Suède au sein du groupe de défense occidental, mais elle n’y serait probablement pas favorable puisqu’elle exige que l’Otan arrête toute expansion à ses frontières.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde