Un carambolage entre 4 véhicules sur la N5 à Philippeville: jusqu’à 2 ans avec sursis

Le comportement dangereux de deux conducteurs avait causé un accident.
Le comportement dangereux de deux conducteurs avait causé un accident. - Archives G.F.

Des peines de dix-huit mois et deux ans de prison avec sursis probatoire ont été requises mercredi par le parquet de Namur, devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre de deux individus poursuivis pour des entraves méchantes à la circulation commises le 29 janvier 2018 sur la N5 à Neuville (Philippeville).

L’un des prévenus était au volant d’une camionnette, derrière un camion qui en dépassait un autre, sur la bande de gauche. Le second prévenu circulait à bord d’un SUV. « Il s’est rapproché de moi et m’a collé. J’ai appuyé sur la pédale de frein pour faire allumer les feux. Il m’a fait des appels de phare. J’ai alors donné un second coup de frein », explique le conducteur de la camionnette.

Sur la N5 à Neuville en janvier 2018.
Sur la N5 à Neuville en janvier 2018. - Archives G.F.

Après avoir dépassé les deux camions, la camionnette s’est rabattue sur la bande de droite et a été dépassée par le SUV, qui s’est rabattu devant lui. Son conducteur a, lui aussi, adopté un comportement dangereux à son égard.

Un carambolage de 4 véhicules

Les deux individus se sont encore dépassés une fois chacun. Un rétroviseur a été arraché lors de la première manœuvre de dépassement. Après la seconde, la camionnette a embouti l’arrière du SUV car son conducteur venait de freiner sèchement devant lui. « J’ai freiné car je n’avais pas l’impression qu’il allait s’arrêter pour faire un constat après avoir arraché mon rétro », précise l’homme au volant du SUV qui s’est ensuite retrouvé perpendiculaire à la berme centrale.

Leur comportement a engendré un carambolage impliquant quatre véhicules. « Il était 6h40 du matin, un 29 janvier, il faisait noir et la route était humide. Pour le même prix, on avait des morts », a plaidé un avocat représentant une compagnie d’assurances.

L’avocat du conducteur du SUV a plaidé la suspension probatoire, celui du second prévenu le sursis probatoire.

Le jugement sera prononcé le 27 avril.

Belga

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dinant (prov. de Namur)Philippeville (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers