Trois squatteurs vendaient de la cocaïne à Namur: jusqu’à 21 mois avec sursis

Ils avouent avoir consommé de la cocaïne mais nient en avoir vendu.
Ils avouent avoir consommé de la cocaïne mais nient en avoir vendu. - N.L.

Le tribunal correctionnel a prononcé jeudi des peines de 21 mois, un an et 4 mois de prison assorties d’un sursis de 3 ans pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée à l’encontre de trois prévenus coupables d’avoir vendu de la cocaïne, d’avoir détenu des armes et d’être en séjour illégal sur le territoire belge.

Les faits ont été commis à Namur entre le 1er juin 2021 et le 25 octobre de la même année. Les prévenus, qui vivaient dans la précarité dans un squat, affirment qu’ils consommaient tous les substances et partageaient celles-ci avec des proches mais nient en avoir vendu. Lors de leur interpellation le 26 octobre dans le cadre d’un règlement de comptes, un des prévenus était en possession d’un couteau à lame rétractable et d’une machette, alors qu’un autre détenait un pistolet à air comprimé. Deux des prévenus étaient par ailleurs en séjour illégal.

Le substitut Marganne, évoquant une filière tunisienne de vente de stupéfiants active dans la capitale wallonne, réclamait mi-avril 3 ans de prison contre les deux prévenus impliqués dans le trafic de cocaïne. Six mois supplémentaires étaient requis contre celui qui portait les armes blanches et 3 mois étaient réclamés contre le détenteur du pistolet. 3 mois supplémentaires étaient requis contre les deux prévenus en séjour illégal.

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers