Hockey: victoire étincelante des Red Panthers face à l’Angleterre (1-4)

Hockey: victoire étincelante des Red Panthers face à l’Angleterre (1-4)
Belga

Après la courte défaite (2-1) enregistrée, samedi en début d’après-midi, lors du premier duel face à l’Angleterre, les joueuses belges avaient à cœur de pouvoir prendre des points lors de la seconde manche de Pro League face à la 4e nation mondiale. Avec un petit changement dans le groupe de veille (Abi Raye prenait la place de France De Mot dans les 18), et sans Ambre Ballenghien qui n’a pas voulu prendre le moindre risque après l’échauffement suite à une douleur à la cuisse, l’équipe belge prenait à nouveau l’initiative face à l’équipe locale et elle obtenait d’ailleurs 2 premiers p.c. alors que la rencontre n’avait débuté que depuis 90 secondes. Agressives dans les duels, bien positionnées pour couper les angles de passes et rapides en contre-attaques, elles ouvraient d’ailleurs le score après 12 minutes de jeu via Stephanie Vanden Borre sur un centre-tir de Judith Vandermeiren. Une juste récompense pour le travail accompli durant ce premier quart d’heure.

le second quart-temps, c’était Alix Gerniers qui était la première à frapper au but mais Maddie Hinch était sur la trajectoire de la balle. C’était ensuite Barbara Nelen qui se heurtait à la triple meilleure gardienne du monde. À la 26e minute, l’Angleterre mettait enfin le nez à la fenêtre mais Elena Sotgiu était bien attentive. Et dans la minute suivante, c’est même Justine Rasir qui doublait l’avance de son équipe d’un magnifique tir précis et puissant, inscrivant au passage son tout premier but en équipe nationale.

Une seconde période tout aussi consistante

Le scénario était donc identique à celui de la veille. Il fallait maintenant que les Red Panthers tiennent le coup et gardent le contrôle sur les échanges pour éviter de se faire rattraper au score et surpasser physiquement. L’entame du 3e quart était toutefois meilleure avec 3 nouveaux p.c. pour la Belgique et un nouveau but pour Stephanie Vanden Borre (33e). L’Angleterre tentait alors de réagir et de reprendre les rênes de la rencontre mais les protégées de Raoul Ehren tenaient le coup même si, parfois, leur jeu était un peu moins académique. Mais à 9 contre 11 après les cartes vertes d’Hélène Brasseur et d’Emma Puvrez, elles ne pouvaient rien pour empêcher Tessa Howard de réduire l’écart (1-3). La pression était de plus en plus forte. Et après 2 nouveaux p.c., les Anglaises obtenaient un stroke qui était arrêté par Aisling D’Hooghe.

Le dernier quart était un peu moins intense que le précédent et les Red Panthers parvenaient à calmer un peu les ardeurs de leurs adversaires qui étaient nettement moins dangereuses. Les Belges essayaient de conserver la balle en faisant tourner un maximum. Et à 5 minutes du coup de sifflet final, Justine Rasir plantait même son second but de l’après-midi (1-4) en ponctuant de la plus belle des manières cette magnifique prestation.

« Contrairement au match de ce samedi, nous ne voulions pas craquer en seconde période », expliquait Justine Rasir, juste avant de prendre le train pour Bruxelles. « Nous avons continué avec la même énergie en seconde période comme si le score était 0-0. Nous n’avons pas laissé la fatigue prendre le dessus et nous avons joué à fond durant les 60 minutes. C’est évident que j’ai ressenti énormément de joie en inscrivant mes 2 premiers buts sous le maillot des Red Panthers. Ces prestations nous permettent évidemment d’emmagasiner un maximum de confiance avant la Coupe du monde. Quand on voit le nombre de balles que nous récupérons avec notre press, cela confirme que nous appliquons la bonne tactique. Nous avons également démontré toute notre efficacité dans le cercle en inscrivant 4 buts. Nous allons à présent essayer de mettre autant d’énergie lors de nos 2 derniers duels de Pro League face aux Etats-Unis. »

Une 7e victoire de la Belgique qui leur permet, en outre, de monter à la 4e place de la Pro League avant leurs 2 dernières sorties au programme, le week-end prochain, face aux États-Unis, à Den Bosch. Un résultat qui confirme, en tout cas, leur bonne forme actuelle et surtout que leur 6e position au classement mondial (la plus haute de leur histoire) n’est certainement pas usurpée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Hockey