Fernelmont: règlement de comptes au tournevis et à la tronçonneuse

Jusqu’à deux ans requis à l’encontre des sept prévenus.
Jusqu’à deux ans requis à l’encontre des sept prévenus. - V.L.

Le parquet a requis, au tribunal correctionnel de Namur ce lundi, jusqu’à deux ans de prison à l’encontre de sept prévenus, accusés d’entraves à la circulation, de menaces, de coups et blessures et de port d’arme illégal dans le cadre d’un règlement de comptes qui a eu lieu à Fernelmont le 11 mars 2020.

Le vol d’une cuve à mazout est la cause de l’incident . Deux clans se sont formés parmi les protagonistes, qui ont décidé de s’expliquer dans un endroit surveillé par des caméras. Le moment venu, des véhicules se sont poursuivis, se sont percutés, ce qui vaut à plusieurs des prévenus une prévention d’entrave méchante à la circulation.

Les protagonistes ont également voulu en venir aux mains. Ceux-ci avaient amené du renfort et tout un arsenal: tronçonneuse, arme factice club de golf, batte de base-ball. Un prévenu était venu avec son berger malinois, qui a été lâché. La laisse a été utilisée comme une arme pour frapper un des opposants au visage, pendant qu’un autre lançait un tournevis à ses adversaires.

Deux ans de prison sont requis contre trois des prévenus. 18 mois sont réclamés pour deux membres de la bande et 12 mois pour deux autres.

Le conseil d’un prévenu déjà incarcéré plaide la clémence, les autres demandent le bénéfice d’une peine de travail pour leurs clients.

Jugement le 12 septembre.

Belga

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)Fernelmont (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers