Sommet de l’Otan: Alexander De Croo confirme les 2% du PIB pour la Défense

Sommet de l’Otan: Alexander De Croo confirme les 2% du PIB pour la Défense
dpa

« La Belgique a adopté une trajectoire de croissance pour que son budget de la défense atteigne 2 % du PIB », a-t-il affirmé lors de son intervention devant les chefs d’État et de gouvernement des trente pays membres de l’Alliance atlantique.

M. De Croo n’a toutefois pas précisé, lors de cette première séance de ce sommet réservés aux seuls dirigeants alliés, d’échéance pour atteindre ces 2 %, un objectif désormais minimal que l’Otan réclame à ses Etats-membres pour l » année 2024.

Au terme de négociations serrées entre les sept partis de la coalition Vivaldi, le gouvernement fédéral s’est accordé à la mi-juin sur un trajet phasé avec l’« intention » d’atteindre les 2 % du PIB » en 2035 mais en fixant six conditions. Et en passant par une hausse graduelle des dépenses de défense à 1,54 % du PIB en 2030 – ce qui correspond à 10 milliards d’euros – contre 1,18 % cette année selon les chiffres publiés lundi par l’Otan.

« Dépenser plus »

« Nous devons dépenser plus. Nous devons en effet générer davantage de capacités militaires et d’‘output’. Mais nous devons aussi dépenser mieux. Il est donc impératif d’en finir avec la fragmentation, notamment entre Alliés européens », a ajouté M. De Croo.

« Et si nous voulons que l’Alliance ait un pilier européen fort, nous devons bâtir une industrie de défense forte et durable en Europe. C’est pourquoi je plaide pour une approche européenne plus coordonnée des dépenses de défense. Les mesures que l’Union européenne a prises récemment à cet égard sont cruciales. Un engagement européen plus fort en matière de défense profitera à la fois à l’Europe et à l’Otan », a poursuivi le Premier ministre.

Des financements communs

Il s’est par ailleurs réjoui de la décision prise par le sommet d’accroître au cours des prochaines années les « financements communs » au sein de l’Otan, qui alimentent les budgets civils et militaires de l’organisation, ainsi que les projets d’infrastructures.

« C’est clairement nécessaire, mais nous devons également respecter les principes d’abordabilité, de durabilité et de responsabilité (…) C’est essentiel pour s’assurer que l’augmentation du financement commun renforce effectivement notre sécurité commune », a dit M. De Croo.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique