Namur: trois ans avec sursis pour des viols et attentats à la pudeur sur sa fille

Sa fille aurait subi les violences sexuelles du prévenu de 2006 à 2011.
Sa fille aurait subi les violences sexuelles du prévenu de 2006 à 2011. - PQR

Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé ce jeudi une peine de trois ans de prison assortie d’un sursis probatoire et d’une interdiction de participer à des activités en compagnie de mineurs pendant cinq ans à l’encontre d’un prévenu accusé de viols et d’attentats à la pudeur sur sa fille.

Né en 1977, celui-ci avait déjà été condamné à une peine de prison de cinq ans avec sursis pour des viols commis sur son fils en 2010. Étant donné qu’il est à nouveau passé à l’acte après la condamnation, le sursis est tombé et il a été emprisonné pendant cinq ans. Il est sorti de prison en février dernier, mais comparaissait à nouveau le 2 juin devant le tribunal correctionnel de Namur.

En 2018, alors que ses parents étaient en pleine procédure de divorce, sa fille a révélé qu’elle avait aussi été l’objet de viols et d’attentats à la pudeur de la part de son père entre 2006 et 2011.

Interrogé, le prévenu conteste la période infractionnelle, qu’il veut réduire à la seule année 2010 et nie les viols, évoquant de simples attouchements.

Le ministère public évoquait lors de l’audience des faits presque quotidiens qui ont duré pendant plus de quatre ans et réclamait une peine de cinq ans de prison, une mise à disposition du tribunal d’application des peines pendant 10 ans et une interdiction de participer à des activités en compagnie de mineurs.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers