Une bagarre à la sortie de boîte de nuit à Namur finit en fracture pour deux fêtards

En sortant d’une boîte de nuit.
En sortant d’une boîte de nuit. - Prétexte/Isopix

À la sortie d’une boîte de nuit namuroise, un homme de 27 ans s’en prend à deux autres. Il est six heures du matin, le 18 août 2019. Pratiquant les arts martiaux mixtes, il porte plusieurs coups à ses opposants. De gros coups. Il occasionne une fracture du tibia-péroné à l’un d’eux, casse le nez de l’autre et lui ouvre l’arcade sourcilière.

« Ils m’avaient intimidé et menacé durant toute la soirée. Je suis sorti, j’ai paniqué et j’ai perdu le contrôle, j’en suis désolé », s’est-il justifié, ce lundi au tribunal correctionnel de Namur. Aujourd’hui âgé de 30 ans, il avoue les faits et a déjà versé 5.000 € à la victime ayant eu la jambe cassée qui lui en réclame 6.200. Elle souffre d’une incapacité permanente et d’un important stress post-traumatique. La seconde victime réclame 500 €.

Le ministère public évoque un réel acharnement. Il demande une peine de deux ans de prison à l’encontre de ce prévenu, poursuivi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de plus de quatre mois à ses victimes. La scène de coups a été filmée. « Il était parfaitement calme avant d’agir, il n’a donc pas perdu le contrôle comme il le prétend », souligne le parquet de Namur.

Me Devaux, conseil du prévenu, plaide la suspension probatoire du prononcé de la condamnation et précise que son client a entamé un suivi psychiatrique à la suite des faits.

Le jugement de cette affaire sera rendu le 17 octobre.

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers